• Prothèses mammaires

Pose de prothèses mammaires en Avignon

Ces informations sur les prothèses mammaires (implants mammaires) sont données à titre informatif mais ne remplacent en aucun cas une consultation auprès du chirurgien.

Les implants de prothèses mammaires


L’augmentation du volume des seins par prothèses mammaires (ou implants mammaires) est de plus en plus répandue.

Des prothèses, pour qui ?

  • Pour les femmes qui ont toujours eu de petits seins
  • Celles qui n'ont pas de seins du tout
  • Celles qui ont eu de jolis seins et les ont perdus en vieillissant
  • Enfin, celles qui, à cause des maternités, avec des seins moins fermes, qui se sont « vidés ».

Quels implants ?

Nous utilisons des implants mammaires en gel de silicone épais (« cohésifs »), de marque allemande ou française. Ces implants peuvent être lisses ou microtexturés et répondent aux normes de sécurité en vigueur. Nous n’utilisons pas de prothèses au sérum physiologique, qui vieillissent moins bien.

Pour quel volume ?

Le choix de la taille des prothèses mammaires se fera en une ou plusieurs consultations, et dépendra de vos mensurations personnelles, de la forme et du volume de départ de votre poitrine, et de la qualité de votre peau.


L’objectif est d’obtenir un résultat d’aspect le plus « naturel » possible, en harmonie avec votre silhouette, et stable dans le temps. Nous refusons systématiquement de poser des implants de volume disproportionné.

Lors de vos consultations pré-opératoires, nous disposons d’un matériel spécifique qui vous permettra de faire des essais de volume sur vous-même « grandeur nature ». Nous n’utilisons pas de logiciel de simulation. Nous prendrons le temps en consultation de vous conseiller et de vous guider dans le choix des prothèses mammaires et si nécessaire de regarder ensemble des photographies avant-après de cas similaire au votre.


Le volume d’un implant mammaire est mesuré en cc (centimètre cube, ou millilitre). Un implant de 280 cc a donc un volume de 280 millilitres et pèse environ 280g.

Quelle forme ?

La forme de votre future poitrine dépend avant tout de la forme de votre poitrine actuelle. Si vous présentez un petit défaut ou une très légère asymétrie, ou une différence de hauteur des seins (notamment en cas de scoliose) avant l’intervention, ceux-ci seront toujours présents  après une augmentation mammaire. Si ces défauts sont minimes et ne vous gênaient pas, ils ne devraient pas non plus vous gêner après l’intervention. Toutefois, en cas d’asymétrie plus importante de la taille ou de la forme de vos seins, il pourra vous être proposé un geste chirurgical complémentaire lors de la même intervention pour obtenir le meilleur résultat possible.

La forme de votre future poitrine va également dépendre des prothèses mammaires utilisées. Ainsi, la forme de la prothèse, son diamètre, et sa projection (épaisseur de profil) sont également importants et ce sont vos mensurations qui guideront le choix.

Où se situent les cicatrices ?

Cela dépend de la taille des prothèses, de la forme de vos seins et aussi de votre choix. En pratique, nous posons les prothèses mammaires :

  • Le plus souvent sous les aréoles (cicatrice péri-aréolaire inférieure). Ces cicatrices minimes, en demi-cercle sous les aréoles, sont les plus discrètes chez les patientes dont le sillon sous mammaire n’est pas très prononcé.
  • Parfois par les sillons sous-mammaires. Ces cicatrices sont plus longues, 4 cm en moyenne, mais restent discrètement cachées dans le sillon sous le sein. Elles sont nécessaires si vos aréoles sont petites et selon le volume des prothèses à implanter.
  • Jamais par les aisselles : les cicatrices y sont souvent de mauvaise qualité car ce sont des zones où poussent les poils et où l’on transpire. De plus, les cicatrices dans les aisselles sont souvent plus sensibles, et peuvent entrainer une gêne pour lever les bras pendant plusieurs semaines. Enfin, elles sont visibles même lorsque vous êtes en maillot de bain ou en sous-vêtements.

Nous utilisons les techniques de suture les plus fines de chirurgie esthétique pour vous garantir les cicatrices les plus discrètes. Toutefois, la qualité de la cicatrisation de chaque personne est variable, elle dépend en partie de votre génétique, et également de facteurs extérieurs comme le tabac et le soleil dont il conviendra de se protéger pendant plusieurs mois avant et après l’intervention.

Comment sont placées les prothèses mammaires ?

Le principe est qu’elles soient le plus cachées possible, et on y arrive ! On peut placer les prothèses mammaires :

  • En position pré-pectorale c’est-à-dire derrière le sein et devant le muscle grand pectoral : elles sont alors recouvertes par votre sein. Cette technique est possible si votre sein est suffisamment développé.
  • Soit plus profondément, en position rétro-pectorale, c’est-à-dire derrière le muscle grand pectoral. Elles sont alors recouvertes par votre muscle et votre sein, et sont moins perceptibles au toucher. Dans ce cas, nous utilisons un appareillage récent appelé bistouri à ultrasons (procédé d’ultracision) qui diminue considérablement les douleurs et les ecchymoses.
  • Soit en « dual-plane » c’est-à-dire que le haut de la prothèse est placée sous le muscle et le bas de la prothèse sous le sein.

C’est votre morphologie et notre expérience qui détermineront la technique à privilégier dans votre cas.

Les prothèses mammaires peuvent-elle remonter les seins ?

Non ! Les prothèses mammaires vont donner l’impression d’un sein plus rempli si vous avez de petits seins « vidés » suite à une grossesse par exemple. Cependant, en ajoutant un poids supplémentaire dans votre poitrine, vos seins vont inéluctablement tomber un peu plus. Si vous avez déjà une ptose mammaire, c’est-à-dire des seins qui tombent, celle-ci doit être corrigée par un lifting des seins (aussi appelé mastopexie ou cure de ptose), qui peut être réalisé en même temps que l’augmentation mammaire par prothèses.

Quelle est la durée de vie des prothèses mammaires ?

Les implants mammaires que nous utilisons font l’objet de contrôles rigoureux et réguliers, toutefois il d’agit d’un matériel qui s’use avec le temps, et dont la durée de vie est d’environ dix à quinze ans. Il est donc raisonnable de contrôler par échographie et mammographie après dix ans, et de les changer systématiquement au plus tard après 15 ans, même en l’absence de problème. La durée d’hospitalisation et les modalités de l’intervention, et les consignes post-opératoires pour un changement de prothèses mammaires sont les mêmes que pour une première pose d’implants. Le changement d’implants mammaires est en revanche moins douloureux si les prothèses sont placées dans la même loge que précédemment.

L’augmentation mammaire par prothèses est-elle prise en charge par la sécurité sociale ?

L’augmentation mammaire par prothèses est dans la quasi-totalité des cas une intervention de chirurgie esthétique, non prise en charge par l’assurance maladie. Il faut bien noter que tous les frais liés à cette intervention seront donc à votre charge, y compris les frais d’hospitalisation et d’anesthésie, les pansements post-opératoires et l’achat du soutien-gorge de contention, mais également la période de convalescence qui doit être prise sur vos vacances. Ni votre chirurgien, ni votre médecin traitant ne sont autorisés à vous fournir un arrêt maladie suite à une intervention de chirurgie esthétique. Enfin, toutes les interventions de changement d’implants tous les dix à quinze ans seront également à votre charge.

Dans des cas exceptionnels d’hypotrophie mammaire, c’est-à-dire d’absence de développement de la glande mammaire (thorax masculin chez une femme), une entente préalable peut être demandée auprès d’un médecin conseil de la sécurité sociale pour obtenir un remboursement qui concernera, en cas d’accord, les frais d’hospitalisation et une partie des honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste pourra être remboursée.

La pose de prothèses mammaires est également prise en charge sur demande d’entente préalable en cas de reconstruction mammaire après cancer du sein.

En pratique, comment se déroule l’intervention ?

  • Deux consultations avec votre chirurgien sont obligatoires et un intervalle de quinze jours doit être respecté entre la remise du devis et l’intervention.
  • L’intervention dure environ une heure et est toujours pratiquée sous anesthésie générale
  • Les drains ne sont pas systématiques mais peuvent être nécessaires selon les cas.
  • L’hospitalisation peut être en ambulatoire (une journée) ou en hospitalisation conventionnelle (une journée et une nuit) ce qui nous semble à la fois plus confortable et plus sécurisant, et n’augmentera pas le tarif de votre séjour.
  • Un repos post-opératoire d’un week-end (prothèses pré-pectorales) ou d’une semaine (prothèses rétro-pectorales) est souhaitable. Dans le cadre de la chirurgie esthétique, cette intervention ne peut pas donner lieu à un arrêt maladie, il faut donc prévoir des vacances !
  • Le temps de cicatrisation complète est d’environ quinze jours, mais il faut compter un an et demi pour que la cicatrice soit définitive !
  • Les douleurs post-opératoires sont normales et bien calmées par des antalgiques classiques qui vont seront prescrit pendant quelques jours après l’intervention.
  • L’œdème et les ecchymoses peuvent mettre plusieurs semaines à disparaître.
  • Un soutien-gorge de maintien (brassière de contention post-opératoire) doit être porté pendant le mois qui suit l’intervention, jour et nuit. Pendant ce mois, vos seins et vos implants prennent leur place. Il faut ensuite compter deux à trois mois pour que l’œdème se résorbe complètement et juger du résultat définitif.
  • L’arrêt des activités sportives est préconisé pendant deux mois après l’intervention afin de limiter le risque de déplacement des prothèses mammaires.
  • Plusieurs visites post-opératoires seront programmées pour contrôler l’évolution pendant quelques mois, puis nous vous recommandons un contrôle avec votre chirurgien tous les ans.

Quelles peuvent-être les complications cette intervention ?

Comme toutes les interventions chirurgicales, l’augmentation mammaire par implants expose au risque de complications de la chirurgie mammaire, heureusement rares.

C’est le rôle de votre chirurgien de vous expliquer clairement quels peuvent être les risques d'une intervention de chirurgie esthétique,  et de les mettre en balance avec le bénéfice attendu. Tout en prenant conscience qu’une intervention de chirurgie esthétique n’est jamais anodine, il faut garder à l’esprit qu’elle est le plus souvent très satisfaisante et permet, chez une personne complexée, une grande amélioration de la qualité de vie et de son bien-être corporel et psychologique.

Nous travaillons dans des conditions de sécurité optimale afin de réduire ces risques au minimum, et assurons un suivi post-opératoire rapproché et une disponibilité permanente pour répondre à vos questions ou inquiétudes avant et après l'intervention.  

Certaines complications peuvent survenir lors de toutes les interventions chirurgicales :

  • Saignement provoquant un hématome, nécessitant une reprise chirurgicale
  • Infection (rarissime grâce aux conditions d'hygiène rigoureuses observées au bloc opératoire)

D'autres complications sont spécifiques à la pose de prothèses mammaires :

  • L’apparition de coques correspond à une contraction de la capsule péri-prothétique, une enveloppe fabriquée par le corps pour isoler la prothèse.
  • La rupture d'un implant mammaire est exceptionnelle avant dix ans. Au-delà de dix ans l’usure du matériel peut entrainer des ruptures spontanées, c’est pour cela qu’il est recommandé de changer les prothèses mammaires après ce délai.
  • L’apparition d’un sérome peri-prothétique (accumulation de lymphe autour de la prothèse) est également une complication rare. Lorsqu’il apparaît brutalement, vous devez consulter votre chirurgien qui vous prescrira des examens complémentaires.

Le tabagisme, qui, en plus d’entrainer des problèmes de santé chroniques et des maladies graves, entraîne des spasmes des microvaisseaux de la peau et est donc extrêmement nocif pour la cicatrisation, ce qui peut ensuite entraîner d’autres complications comme l’infection de prothèses si la cicatrice ne se ferme pas bien. Nous recommandons donc un arrêt complet du tabac, un mois avant l’intervention, et au minimum jusqu’à cicatrisation complète.

Pour en savoir plus, téléchargez la fiche d'information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique.

 

Cette page vous a plu ?
NoteProthèses mammaires5.005basée sur2visiteurs
Dans le cadre de l'amélioration de l'information que nous vous communiquons, vous pouvez noter cette page.
Cliquez pour noter !
Dr. Nivesse Dominique, chirurgien esthétique
Membre de la SOFCEP (Société Française de Chirurgie Esthétique et Plastique).
Installation en activité libérale pure au sein de la Clinique Urbain V depuis octobre 1990 sans interruption.
Docteur Nivesse, chirurgien esthétique à Avignon
Dr. Julia Eraud, chirurgien esthétique
Membre de la SOFCEP (Société Française de Chirurgie Esthétique et Plastique).


Docteur Eraud, chirurgien esthétique à Avignon
Informations utiles
Docteurs Eraud et Nivesse
Chirurgiens esthétiques à Avignon
Centre Médical Equinoxe
3 rue Rigoberta Menchu - Bât B
84000 Avignon
Dr Julia Eraud : 04 88 95 81 20
Dr Dominique Nivesse : 04 90 85 42 96
Horaires :
du lundi au vendredi, de 9h à 18h